Tour de refroidissement mince

Nous joindre








    Ma tour de refroidissement semble visqueuse.

    Voici pourquoi : Des algues et des champignons se sont accumulés dans votre système.​​​​​​​

    Et alors : Les masses visqueuses n'ont pas seulement un aspect répugnant, elles retiennent aussi les salissures et obstruent les systèmes. Les algues et les champignons peuvent provoquer l'obstruction et l'encrassement des tubes de l'échangeur thermique, des conduites d'eau, des buses de pulvérisation de la tour, des bacs de distribution, des grilles et du réservoir.​​​​​​​ L'encrassement microbiologique contribue également à la corrosion sous dépôt ainsi qu'à la croissance des bactéries responsables de la corrosion.

    Bien que les changements de pH entre 6,5 et 9,5 n'affectent pas de manière significative les taux de croissance microbienne dans les traitements d'eau de refroidissement, la vitesse de l'eau peut avoir une incidence. Dans les zones où le courant est faible, comme du côté de la coque dans les échangeurs de chaleur, les débris peuvent se déposer et créer des conditions favorables à l'activité microbienne. La sous-alimentation d'un biocide peut rapidement conduire à des rebonds dans la population de microorganismes et ne pas assurer un taux d'élimination suffisant pour garantir un contrôle adéquat. De plus, l'élimination des biofilms sur les surfaces du système est essentielle pour prévenir les risques sanitaires et le potentiel de corrosion.

    Comment nous combattons : Le contrôle de l'encrassement microbiologique dépend d'un contrôle efficace de la qualité de l'eau qui peut être compromise par des contaminants organiques (tels que l'huile et la graisse), les engrais, les produits et sous-produits alimentaires, la poussière, les sédiments, les feuilles et les solides en suspension.​​​​​​​

    Buckman, suivant une approche intégrée, mettra en œuvre l'une ou l'ensemble des stratégies suivantes pour inhiber la croissance biologique. Les produits chimiques et les outils de contrôle sophistiqués que nous utilisons pour décimer les populations microbiennes peuvent être regroupés en quatre catégories générales en fonction de leur mode d'action :

    • Biocides oxydants – ils décomposent les substances organiques et tuent les microorganismes, notamment les bactéries, dans les eaux de refroidissement.
    • Biocides non oxydants – ils contrôlent l'activité microbiologique en interférant avec la structure et la fonction des cellules.
    • Biodispersants – ils fragmentent et dispersent les dépôts, tels que les boues et les biofilms. Le chlore et le brome sont des oxydants fréquemment utilisés pour contrôler l'activité microbiologique. Dans de nombreux cas, le brome peut être plus efficace que le chlore gazeux. Un procédé appelé bromuration ciblée utilise le bromure de sodium et une source de chlore sûre et facile à manipuler, comme l'hypochlorite de sodium industriel, pour produire rapidement de l'acide hypobrome au lieu de l'acide hypochloreux produit par le chlore gazeux. Les avantages sont les suivants :​​​​​​​
      • Stabilité dans des conditions alcalines​​​​​​​
      • Efficacité contre une grande variété de biosalissures
      • Vitesse de réaction rapide​​​​​​​
      • Corrosivité réduite pour la métallurgie du système​​​​​​​
      • Réduction du potentiel d'encrassement​​​​​​​
      • Réduction de l'impact environnemental
    • Chimie peu oxydante – Dans les systèmes à forte demande organique, le chlore et le bromure sont moins efficaces et, comme il faut en utiliser davantage, moins rentables. Dans cette situation, une chimie faiblement oxydante telle qu'OxamineMD peut être utilisée. Contrairement au brome et au chlore, son pouvoir oxydant est suffisamment faible pour que seules des quantités minimes réagissent avec les matières organiques étrangères dans l'eau de refroidissement, ce qui rend cette solution plus efficace pour perturber l'activité microbiologique.